Aspects démographiques et économiques du vieillissement

Commentaire - L’auto-assurance du risque dépendance est-elle une solution ? /WITTWER Jérôme.
In : Insee - Economie et statistique, 507-508, juillet 2019, 6 p.
Le risque financier associé à la dépendance est partiellement couvert en France et dans l’ensemble des pays européens. Ce risque sensiblement moins bien pris en charge que le risque sanitaire, laisse la plupart du temps un reste-à-charge important aux ménages. Le risque dépendance survenant en fin de vie, la mobilisation du patrimoine financier et immobilier des ménages pour financer leur dépendance, autrement dit l’auto-assurance, peut apparaître comme une solution. Cet article commente l’étude de Carole Bonnet, Sandrine Juin et Anne Laferrère, lesquelles évaluent dans quelle mesure l’auto-assurance peut répondre aux besoins de financement de la dépendance en Europe. Il revient sur la démarche des auteures puis discute les implications de leur analyse.
https://www.insee.fr/fr/statistiques/fichier/4173158/507-508_Wittwer-FR.pdf


Financer sa perte d’autonomie : rôle potentiel du revenu, du patrimoine et des prêts viagers hypothécaires /BONNET Carole/JUIN Sandrine/LAFERRERE Anne.
In : Insee - Economie et statistique, 507-508, juillet 2019, 22 p.
Dans quelle mesure les Européens âgés seraient-ils capables de financer les dépenses liées à leur perte d’autonomie à partir de leurs seuls revenu et patrimoine, en l'absence d'aide informelle et d'assurance publique ? A partir des données de l’enquête SHARE, les auteures ont développé un modèle de microsimulation pour estimer les trajectoires de dépendance des personnes âgées de 65 ans et plus dans neuf pays européens. Elles ont porté une attention particulière au rôle potentiel des prêts viagers hypothécaires comme outils d’extraction de la valeur des biens immobiliers. En effet, selon les simulations, parmi les personnes dépendantes sans conjoint, 6% seraient en mesure de couvrir leurs dépenses de perte d’autonomie grâce à leur seul revenu, chiffre qui atteint 22% si elles mobilisent l’intégralité de leur patrimoine, à l’exception de leur logement. Cette proportion doublerait, pour atteindre 49%, si ces personnes contractaient un prêt viager hypothécaire sur leur résidence principale.
https://www.insee.fr/fr/statistiques/fichier/4173154/507-508_Bonnet-Juin-Laferrere-FR.pdf


Concertation grand âge et autonomie /LIBAULT Dominique.
Paris : Ministère de la santé et des solidarités, 2019, 227 p.
Le rapport de la concertation Grand âge et autonomie a été remis par Dominique Libault à la Ministre des Solidarités et de la santé Agnès Buzyn le 28/03/2019. Il est le fruit d’une vaste concertation nationale s’appuyant sur des propositions élaborées avec les personnes et les acteurs concernés.
Il formule dix propositions clés pour « passer de la gestion de la dépendance au soutien à l’autonomie » :
- La création d’un guichet unique pour les personnes âgées et les aidants dans chaque département ;
- Un plan national pour les métiers du grand âge ;
- Un soutien financier de 550 millions d’euros pour les services d’accompagnement à domicile ;
- Une hausse de 25 % du taux d’encadrement en Ehpad d’ici 2024 par rapport à 2015 ;
- Un plan de rénovation de 3 milliards d’euros sur 10 ans pour les Ehpad et les résidences autonomie ;
- L’amélioration de la qualité de l’accompagnement et une restructuration de l’offre ;
- Une baisse du reste à charge mensuel de 300 euros en établissement pour les personnes modestes ;
- Une mobilisation nationale pour la prévention de la perte d’autonomie ;
- L’indemnisation du congé de proche aidant et la négociation obligatoire dans les branches professionnelles pour mieux concilier sa vie professionnelle avec le rôle de proche aidant ;
- La mobilisation renforcée du service civique et, demain, du service national universel, pour rompre l’isolement des personnes âgées et favoriser les liens intergénérationnels.
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_grand_age_autonomie.pdf


Dissolution du couple et statut d’aidantes : quelles conséquences pour les femmes seniors ?
Paris : France Stratégie, 2019, 96 p.
Le Haut Conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge et France Stratégie ont publié un rapport commun sur les conséquences de la dissolution du couple et du rôle d'aidante pour les femmes seniors. Ce rapport composé de deux parties, l'une consacrée aux ruptures dans les couples et l'autre à l’implication dans l’aide à un proche en situation de handicap ou de perte d’autonomie, met l'accent sur les difficultés économiques et sociales des femmes seniors faisant face à ces problématiques. Dans ce rapport, le HCFEA formule six propositions : mettre en cohérence les congés existants et consolider le congé de proche aidant, favoriser la conciliation vie professionnelle et vie familiale/personnelle, mettre en cohérence les dispositifs qui rémunèrent ou indemnisent les aidants, repenser les droits à retraite des aidants, étudier les situations des femmes actives seniors qui gardent à titre principal leur petit-enfant.
https://www.strategie.gouv.fr/publications/dissolution-couple-statut-daidantes-consequences-femmes-seniors


La France dans l'Union européenne : santé et vieillissement (un regard comparé sur la situation des femmes et des hommes en France et en Europe) /MOISY Muriel.
Paris : Insee (Insee - Références), 2019, 200 p.
Avec une espérance de vie féminine qui atteint 85,3 ans en 2016, la longévité des femmes en France est l’une des plus élevées d’Europe. Le constat est différent pour les hommes : six années séparent l’espérance de vie à la naissance des femmes et des hommes (79,3 ans) en France. Ce désavantage masculin y est plus marqué que dans d’autres pays d’Europe. Vingt ans auparavant, cet indicateur atteignait 82,3 ans pour les femmes et 74,2 ans pour les hommes, soit un écart entre les femmes et les hommes encore plus prononcé. Ce désavantage masculin persistant interroge sur les principales causes masculines de décès prématurés que sont les tumeurs, les maladies cardiovasculaires et les accidents.
https://www.insee.fr/fr/statistiques/3902339?sommaire=3902446


Rapport d'information sur la séniorité des femmes /BATTISTEL Marie-Noëlle/PANONACLE Sophie.
Paris : Assemblée nationale (Rapport d'information), 2019, 102 p.
A travers un état des lieux de la situation des femmes seniors dans la société française et une série de recommandations, ce rapport a pour ambition de proposer des mesures pour l'amélioration de leur vie quotidienne. Il aborde notamment l'emploi des seniors, les inégalités de pensions de retraite et les dispositifs correctifs, la santé et la prise en charge de la dépendance, ainsi que la place des femmes seniors dans notre société.
http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/rap-info/i1986.pdf

 

Bilan démographique en France

La France a la plus forte fécondité d'Europe : est-ce dû aux immigrées ? /HERAN François/PISON Gilles/VOLANT Sabrina.
In : Ined - Population et sociétés, 568, juillet-août 2019, 4 p.
Avec 1,88 enfant en moyenne par femme en 2017, la France a la fécondité la plus élevée des pays de l'Union européenne (la moyenne de l'UE étant de 1,59). Toutefois, la France est proche du seuil de remplacement des générations. Est-ce dû à la présence des immigrées comme on le dit souvent ? À partir de données inédites des dernières vagues de recensement, Sabrina Volant, Gilles Pison et François Héran évaluent l’apport des immigrées dans le taux de fécondité national et situent la France par rapport à ses voisins européens.
https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/29430/population.et.societes.568.2019.fecondite.immigrees.fr.pdf


Les Gains d’espérance de vie se concentrent désormais aux âges élevés /PAPON Sylvain.
In : Insee Focus, 157, 12/06/2019, 4 p.
En 2017, l’espérance de vie à la naissance est de 85,3 ans pour les femmes et de 79,5 ans pour les hommes. Elle a très fortement augmenté depuis 1947, mais croît à un rythme plus modéré depuis quelques années. En revanche, l’espérance de vie aux âges élevés, peu dynamique avant les années 1980, augmente à un rythme plus soutenu depuis. La baisse de la mortalité infantile a joué un rôle important dans l’augmentation de l’espérance de vie : entre 1947 et 1997, elle explique un tiers des gains d’espérance de vie à la naissance. Elle est désormais très faible et n’a plus d’impact. Entre 1997 et 2017, la baisse de la mortalité après 70 ans tire les gains d’espérance de vie, surtout pour les femmes : cette baisse explique les deux tiers de la hausse de leur espérance de vie à la naissance.
https://www.insee.fr/fr/statistiques/4160025

 

Marché du travail Généralités