Résumé de la thèse présentée par Cécile Martin

 Concurrence, prix et qualité de la prise en charge en EHPAD en France
 Analyses micro-économétriques

Thèse de Sciences économiques de l’Université Paris-Dauphine
sous la direction de Brigitte Dormont 

 

En France, les prix des EHPAD sont élevés au regard d’une qualité qui semble insuffisante.

Des projets de réformes sont en discussion, mais les pouvoirs publics sont face à un dilemme : toute recherche de réduction des coûts risque de dégrader la qualité plus qu’elle ne l’est déjà et toute amélioration de la qualité serait probablement inflationniste. L’objectif de cette thèse est d’étudier si ce dilemme peut être résolu, en analysant en particulier le rôle de la concurrence, réelle et par comparaison, qui pourrait être introduite dans ce secteur.

Par une approche micro-économétrique, nous organisons notre analyse autour de trois questions de recherche : (i) que peut-on attendre des réformes proposées de la tarification et de l’augmentation de la capacité des établissements ? (ii) comment le développement du secteur privé lucratif pourrait permettre de réduire les prix et d’améliorer la qualité ? (iii) existe-t-il des contraintes environnementales responsables de la faible qualité des EHPAD?

Nous observons, d’une part, que les projets de réforme permettraient de réduire l’inefficacité et donc éventuellement les prix des EHPAD, mais au détriment de leur qualité. D’autre part, nous constatons que l’essor des EHPAD lucratifs s’accompagne d’une augmentation des tarifs et d’une dégradation de la qualité de la prise en charge, qui pourraient être modérées par une structure de marché plus concurrentielle. Enfin, les EHPAD sont confrontés à des difficultés locales de fidélisation du personnel soignant qui affectent leur qualité et qui ne semblent pas pouvoir être résolues par un ajustement des salaires. Ces résultats peuvent servir de repères à la mise en place d’une politique publique adaptée.

Mots clés : Dépendance - Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes - Efficacité - Qualité des soins - Concurrence - Econométrie - Economie de la santé

Classification JEL : C21, C23, C26, I11, I18, L10, L119

 

 

Résumé de la thèse présentée par Mickaël Blanchet

Politique de la vieillesse dans la région Pays de la Loire

Thèse de géographie de l’Université d’Angers – ESO Angers
sous la direction de Christian Pihet

Complétées par le système des retraites, les politiques sanitaires et sociales de la vieillesse ont consacré la dépendance, le Conseil Général et l’individu comme supports d’action. Les pouvoirs publics, notamment les Conseils Généraux, se sont appuyés sur le territoire pour mener à bien ces réponses. Néanmoins, le développement sectoriel des politiques gérontologiques s’est traduit par une dispersion de l’action gérontologique et par de nouvelles inégalités de répartition de l’offre. Or, le glissement de la notion d’usager à celle de client a eu pour effet de renforcer le rapport local à l’offre professionnelle. En effet, il résulte de la prise en charge politique des personnes âgées une double figuration autour de la dépendance et des objectifs de développement économique et territorial.

Dans ce jeu, il ressort une « gestion » spatiale différenciée de la vieillesse : entre des zones où l’adoption des normes concurrentielles par les acteurs gérontologiques se traduisent sur les retraités et leurs familles par l’adoption de pratiques consuméristes, et des zones rurales où la rentabilité économique de l’action gérontologique est mise à mal et est complétée par une prise en charge plus forte des familles ou des services sociaux. De fait, les interactions observées participent à la production locale de besoins, objets et normes de l’action, selon le degré de rentabilité économique.

Il découle de ce désengagement du politique au profit des activités économiques, la construction spatiale d’une vieillesse sous un modèle centre-périphérie. Les retraités aisés (les moins prédisposés aux situations de dépendance et d’isolement) présentent les capacités géographiques, économiques et sociales à se référer aux pratiques d’indépendance et de choix. En revanche, les retraités les moins aisés et les plus fragiles situés en périphérie rurale et urbaine ne présentent ni les prédispositions géographiques, ni les capacités économiques pour se démarquer des productions normatives qui découlent des politiques de la vieillesse.

De fait, un décalage se forme entre les espaces où se concentrent les activités productives, espaces de l’efficacité et des choix, et les espaces ou se gèrent les populations qui ne peuvent répondre aux requêtes de performance et de compétition.

Liste des travaux

 

Etudiant(e)s

Titre du document

Université - Diplôme

Samia BENALLAH

La préférence pour la retraite : essai de mesure d’un paramètre complexe

Thèse de Sciences économiques Université Paris 13

Stéphanie GAY

Comment garantir la continuité de l’activité des seniors par la mise en place d’une politique de santé basée sur la prévention ?

Thèse professionnelle, Master spécialisé ressources humaines ESSEC

Mickaël BLANCHET

Politiques de la vieillesse dans la région pays de la Loire

Thèse de géographie de l’Université d’Angers

Claire LEFRANCOIS

Tensions autour du critère d’âge. Les chômeurs âgés face aux politiques de l’emploi, en France et au Royaume-Uni

Thèse de sociologie de l’Université de Lille 3

Cécile MARTIN

Concurrence, prix et qualité de la prise en charge en EHPAD en France

Thèse de Sciences économiques de l’Université Paris-Dauphine

Claire  GADONNEIX

Christophe CLAEYS

La transformation et l’externalisation d’un régime supplémentaire à prestations définies, de différents points de vue

Mémoire d’actuariat
Centre d’Etudes Actuarielles

Zita HERMAN

Gender Gap in the Pension System – Where Do We Stand? What can be Done?

End of studies paper for the Master in applied labour economics

 

 

 

Prix 2015 Prix 2013