30.03.2018

Dépenses de retraite dans l'Union européenne : la France dans le peloton de tête

La France est en troisième position derrière la Grèce et la Finlande pour la part des dépenses publiques consacrées à la retraite : 13,5 % du PIB.

Eurostat vient de publier les principaux chiffres des dépenses publiques en 2016 dans les Etats membres de l'Union européenne. La France arrive en tête pour la dépense publique totale, avec 56,4 % du PIB contre 46,3 % en moyenne.  Elle se place au deuxième rang derrière la Finlande pour les dépenses de protection sociale  : 24,4 % du PIB contre 19,1 % en moyenne. Elle arrive au troisième rang derrière la Grèce et la Finlande, ex-aequo avec l'Italie, pour les dépenses de retraite.

Dépenses de retraite :

Grèce : 16 % du PIB

Finlande : 13,7 %

France et Italie : 13,5 %

Moyenne européenne : 10,2 %

C'est l'Irlande qui affiche les dépenses publiques de retraite les plus faibles : 3,5 % du PIB. Ce chiffre s'explique par la jeunesse de la population, le niveau relativement faible des pensions et la non prise en compte des retraites complémentaires privées, les "fonds de pension".

 

Des chiffres qui ne sont pas toujours comparables

Ces données, provisoires pour certains pays dont la France, ne sont pas toujours strictement comparables. C'est particulièrement vrai en matière de retraite : les pensions complémentaires servies par les fonds de pension établis par les employeurs unilatéralement ou par accords paritaires et par les professions non salariées ne sont pas considérées comme des dépenses publiques. Inversement, les régimes complémentaires français, dont l'Agirc et l'Arrco qui versent le quart des retraites françaises, bien que créés et gérés par accords paritaires ou par les professions indépendantes, sont légalement obligatoires et considérés de ce fait comme des dépenses publiques.

 

Les chiffres indiqués pour les quatre pays qui arrivent en tête recouvrent la quasi-totalité des pensions versées, les retraites complémentaires facultatives ne jouant dans ces pays qu'un rôle très restreint (2% du total des retraites pour la France).

Il n'existe pas de données exhaustives pour les fonds de pension qui jouent parfois un très grand rôle.  Les plus importants se trouvent aux Pays-Bas où ils font jeu égal avec la pension de base, laquelle représente 6,7 % du PIB. S'ils étaient pris en compte, les Pays-Bas rejoindraient le peloton de tête pour les dépenses de retraite.  Voir l'article "Les fonds de pension néerlandais" de Sybille Reichert et Niels Kortleve.

 Opens external link in new windowVoir l'article de la lettre de l'OR

 

Par ailleurs, on notera qu'Eurostat rattache l'essentiel des dépenses de santé aux dépenses publiques. Seuls les revenus de remplacement figurent dans la rubrique "Maladie et invalidité" semble-t-il. Si, comme il est d'usage dans les statistiques françaises, on les réintègre dans les dépenses de protection sociale, celles-ci représentent 32,5 % du PIB pour la France et 26,2 % du PIB en moyenne pour l'Union européenne, devançant les dépenses publiques au sens habituel : 23,9 % du PIB en France et 20,1 % en moyenne européenne.

Communiqué de presse : Opens external link in current windowhttp://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/8725261/2-09032018-AP-FR.pdf

 

 

Flux RSS News